l’éolien

Le vent, une ressource locale et renouvelable

Depuis une vingtaine d’années, les éoliennes évoluent et se perfectionnent. Elles sont capables de capter des vents plus faibles pour générer de l’électricité. Une éolienne peut produire de l’électricité à partir d’une vitesse de vent de 7 à 10 km/h.

Des territoires, encore peu engagés dans la transition écologique, ont maintenant accès à une ressource en vent inépuisable et décarbonnée.

Fonctionnement d’une éolienne

Le vent fait tourner les pales de l’éolienne et génère ainsi une énergie mécanique considérable. Un générateur (dynamo), dans la nacelle de l’éolienne, est entrainé par la rotation des pales et transforme directement cette énergie en électricité.

L’électricité est acheminée dans le réseau de distribution existant et elle circule vers les postes de consommations selon leurs besoins.

L’éolien dans la transition énergétique

En 2015, la France adopte une loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte avec pour ambition de produire 40% d’électricité par les énergies renouvelables à l’horizon 2030.

Selon les données de Rte France, les énergies renouvelables fournissent près de 20% (contre 16% en 2017) de l’énergie électrique totale en 2018. L’éolien y contribue largement avec une augmentation de 15,3% d’électricité produite entre 2017 et 2018, pour une part totale de 5,1% (graphique ci-contre).

Énergie produite en 2018, bilan national Rte

Emploi

Un parc « moyen » de 4 éoliennes de 2,5 MW chacune génère jusqu’à 18 emplois directs et indirects pendant 30 ans et 30 emplois directs pendant le chantier. Ces emplois se répartissent dans les différents secteurs principalement en France : études et développement, fabrication de composants, ingénierie et construction, et aussi exploitation et maintenance.

Fiscalité de l’éolien

Une installation éolienne génère différents revenus fiscaux, de l’ordre de 10 000 € environ par MW installé et par an. Ces revenus sont par la suite distribués entre les différentes collectivités en fonction principalement du régime fiscal de l’établissement public de coopération intercommunale auquel appartient la commune d’implantation.

Retombées économiques

Le développement de l’éolien est une activité qui créée de nouveaux emplois, des retombées économiques dans les territoires et des revenus fiscaux pour les collectivités engagées dans la transition énergétique.

Retombées économiques

Le développement de l’éolien est une activité qui créée de nouveaux emplois, des retombées économiques dans les territoires et des revenus fiscaux pour les collectivités engagées dans la transition énergétique.

Emploi

Un parc « moyen » de 4 éoliennes de 2,5 MW chacune génère jusqu’à 18 emplois directs et indirects pendant 30 ans et 30 emplois directs pendant le chantier. Ces emplois se répartissent dans les différents secteurs principalement en France : études et développement, fabrication de composants, ingénierie et construction, et aussi exploitation et maintenance.

Fiscalité de l’éolien

Une installation éolienne génère différents revenus fiscaux, de l’ordre de 10 000 € environ par MW installé et par an. Ces revenus sont par la suite distribués entre les différentes collectivités en fonction principalement du régime fiscal de l’établissement public de coopération intercommunale auquel appartient la commune d’implantation.

Réglementation

Le développement d’un parc éolien est soumis à la réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement – ICPE.

Dans ce cadre, une étude d’impact est obligatoire pour identifier tous les impacts potentiels et les prendre en compte dans le choix de l’implantation.

Les résultats de l’étude d’impact et des autres études techniques sont joints au dossier de demande d’autorisation ICPE qui est instruit par des experts des services de l’État.

Pendant son instruction, le dossier est mis à disposition du public lors de l’enquête publique qui dure un mois. C’est le préfet qui autorise ou non la construction et l’exploitation du parc à travers un arrêté.

Questions fréquentes

Si vous avez des questions complémentaires, n’hésitez pas à nous les communiquer.

POURQUOI L’ÉOLIEN ?

Énergie propre, renouvelable et abondante, l’éolien est une énergie incontournable de la transition énergétique. Elle bénéficie de technologies performantes et elle est complémentaire des autres énergies renouvelables, particulièrement du solaire photovoltaïque.

Le développement d’énergie renouvelable est en un enjeu mondial. La France s’est fixé pour objectif de porter à 40 % la part d’électricité
renouvelable de la consommation électrique à l’horizon 2030.

L’IMPLANTATION D’ÉOLIENNES EST-ELLE RÉGLEMENTÉE ?

Un parc éolien doit faire l’objet d’une autorisation environnementale unique délivrée par le préfet, qui regroupe notamment l’autorisation d’exploiter ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) avec une étude d’impact sur l’environnement humain et naturel, l’autorisation de défrichement.

L’implantation des éoliennes est notamment conditionnée par le respect d’une distance minimum de 500 mètres par rapport aux constructions à usage d’habitation, aux immeubles habités et aux zones destinées à l’habitation définies dans les documents d’urbanisme.

COMBIEN D’ÉLECTRICITÉ PRODUIT UN PARC ÉOLIEN ?

Une éolienne produit de l’électricité grâce à l’énergie du vent. C’est une ressource locale, inépuisable, sûre, non polluante. Sa puissance est communément comprise entre 2MW et 3MW. Un parc de 4 éoliennes sur la commune de Sacquenay pourrait fournir pendant 25 ans les besoins en électricité annuels d’environ 12 000 habitants, chauffage compris.

DE QUELS ÉLÉMENTS SE COMPOSE UN PARC ÉOLIEN ?

Les fondations d’une éolienne sont composées de béton armé. Lors de la construction, un espace appelé plateforme de montage est nécessaire devant la fondation de chaque éolienne pour permettre l’assemblage des différents éléments : mât, moyeu, pales et composants électriques. Le

s éoliennes sont reliées entre elles par un réseau électrique souterrain. Un poste de livraison réalise l’interface entre ce réseau privé et le réseau public qui délivre l’énergie localement.

Quel est l'impact des éoliennes sur les élevages bovins ?

La CNR exploite 52 parcs éoliens représentant 660 MW. Sur nos parcs en Normandie, Haut-de-France et Grand-Est, on recense 525 exploitations de vaches laitières à moins de 2 kilomètres de nos parcs. Nous ne rencontrons aucune perturbation sur les élevages agricoles alentours. Nous avons également mené 2 études sur nos parcs qui n’ont montré aucune perturbation : 

  • Parc éolien de Quelaines : 2 exploitations (l’une composée uniquement de vaches laitières, l’autre de vaches laitières et de porcs) localisées à 500 mètres du parc. L’expert qui est passé a vérifié les installations électriques au sein de ces exploitations et n’a rien trouvé de particulier dans le 1er cas. Dans le 2nd cas, l’expert a identifié un cours d’eau souterrain qui traverse une parcelle utilisée pour la pâture et qui va en direction du parc, cependant les tensions relevées ne sont pas significatives.
  • Parc éolien de Soudan : les études seront en cours, nous pourrons vous communiquer les résultats lorsqu’ils seront connus.

Dans le cas très médiatique du parc éolien des 4 Seigneurs situé sur les communes de Nozay et Puceul (44), à notre connaissance des études sont toujours en cours pour comprendre la nature et l’origine des perturbations rencontrées, aucune causalité avec l’éolien n’a été établie à ce jour. L’ANSES (l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire et de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) a été missionnée par le Ministère de Transition Écologique et solidaire pour travailler sur le sujet au niveau national.

A noter que les suspicions de lien entre les installations électriques et les troubles d’élevage agricoles sont étudiées depuis les années 90, bien avant le déploiement des éoliennes sur le territoire français, par le Groupement Permanent pour la Sécurité Électrique (GPSE) piloté par le Ministère de l’Agriculture.

Les éoliennes ont-elles un impact sur la santé ?

Les éoliennes n’ont pas d’impact avéré sur la santé. L’ANSES qui a travaillé sur le sujet des infrasons conclue dans son rapport de mars 2017 que « l’examen des données expérimentales et épidémiologiques disponibles ne met pas en évidence d’arguments scientifiques suffisants en faveur de l’existence d’effets sanitaires pour les riverains spécifiquement liés à leur exposition à la part non audible des émissions sonores des éoliennes (infrasons notamment) » En mai 2017, un rapport de l’académie de Médecine indique que l’éolien terrestre « ne semble pas induire directement des pathologies organiques ». Par contre, il est reconnu qu’un parc éolien peut affecter le bien-être des personnes par un effet de type somatique, ce qu’on appelle effet « nocebo ». Pour remédier à cet effet, l’académie de médecine préconise une information précise et une concertation forte et participative avec les riverains.

L'implantation d'un parc éolien entrainera-t-elle une dévaluation du prix de l'immobilier à proximité ?

De nombreuses études s’intéressent à ce sujet dans différents pays et à des moments différents (États-Unis de 1996 à 2001, Royaume-Unis 2008, France 2002 et 2010) et cette bibliographie établit l’absence de corrélation significative entre la présence d’un parc éolien et la valeur d’un bien immobilier. En effet, il est difficile d’isoler l’effet « parc éolien » des multiples autres paramètres qui régissent les variations de prix de l’immobilier.

Les éléments les plus récent et les plus significatifs en lien avec le site de Sacquenay est une enquête menée par l’Ecole Centrale de Lyon début 2018 auprès de 6 agences immobilières de Poligny (39) à proximité du parc éolien de Chamole. Les retours sont unanimes : les éoliennes de Chamole n’ont pas eu d’impact sur les prix et les volumes d’échanges des biens immobiliers.